[Lecture] Il pleuvait des oiseaux

Trois octogénaires épris de liberté vivent selon leur propre loi en forêt profonde dans le nord de l’Ontario. Non loin de là, deux hommes, l’un gardien d’un hôtel fantôme et l’autre planteur de marijuana, veillent sur l’ermitage des vieillards. Leur vie d’hommes libres et solitaires sera perturbée par l’arrivée de deux femmes. D’abord une photographe en quête du dernier survivant des grands feux qui ont ravagé la région au début du XXe siècle. Puis une deuxième visiteuse, très vieille celle-là, Marie-Desneige, un être aérien et lumineux qui détient le secret des amours impossibles. La vie ne sera plus la même à l’ermitage.

J’ai ouvert ce livre et je ne l’ai pas refermé. Je l’ai lu d’une traite lors d’un voyage en train et c’était parfait niveau contexte je trouve. Parfait parce que ce livre va vous donner des envies d’escapades, des envies de grands espaces, des envies de liberté. Vous allez avoir envie de réfléchir à votre vie et de tout plaquer si vous le pouvez, d’être égoïste, d’être libre. Mais vous allez aussi avoir envie de passer du temps avec les gens que vous aimez et de revenir à vos racines, de goûter aux plaisirs simples de la vie.

Ce livre est beau :

– Jocelyne Saucier a une plume poétique et légère qui permet facilement l’évasion et l’immersion dans le récit.

– Les personnages sont touchants et, même si l’on peut ne pas comprendre leurs choix de vies, on est obligé de les admirer pour leur courage.

– Jocelyne Saucier nous parle dans ce livre du grand feu de Matheson. En 1916, un incendie a dévasté des villes entières et tué plus de 230 personnes. Je ne connaissais pas cette période de l’histoire canadienne et la façon dont l’auteur la raconte est prenante, passionnante, émouvante. A plusieurs reprises je me suis demandé si elle partageait avec nous de vrais témoignages.


Et, enfin, ce livre est une magnifique histoire de relations humaines : amitié et amour. Il y a cette histoire d’amour que l’on voit naître et grandir contre toutes attentes, contre tous les préjugés. Et il y a cette histoire d’amour que l’on nous raconte et qui m’a presque fait pleurer. J’aime quand deux personnes sont destinées l’une à l’autre et ne peuvent s’oublier.
Si vous lisez parce que vous aimez vibrer, ressentir, découvrir et voyager ce livre est fait pour vous.
C’est une pépite à découvrir absolument.

 

 

C_Il-pleuvait-des-oiseaux_5477Morceaux Choisis :

« Le grand âge lui apparaissait comme l’ultime refuge de la liberté, là où on se défait de ses attaches et où on laisse son esprit aller là où il veut. »

 

“La folie n’était peut-être que cela, un trop-plein de tristesse, il fallait simplement lui donner de l’espace.”

 

“La liberté de vivre ou de mourir, y a pas mieux pour choisir la vie.”


Il pleuvait des oiseaux, de Jocelyne Saucier, 2011. 224 pages, éditions Gallimard.

Publicités

6 réflexions sur “[Lecture] Il pleuvait des oiseaux

  1. sereincontemplatif dit :

    Bonjour,

    Bravo pour ce blog, au principe intéressant. Je n’ai pas l’impression qu’il en existe beaucoup de ce type en langue française, alors que les américains tiennent volontiers le journal de leurs lectures. Peut-être est-ce dû à la pauvreté et à la frilosité du monde de l’édition, de ce côté-ci de l’Atlantique… Ne croyez-vous pas?

    J'aime

    • Kiatoulu dit :

      Merci 🙂
      Par contre je connais beaucoup de blogs français de ce genre. Si ça t’intéresse je pourrai te donner des liens!
      Mais reste sur le notre en priorité évidemment. 😉

      J'aime

      • Kiatoulu dit :

        Ah et aussi je trouve qu’il y a de plus en plus d’auteurs français originaux et très bons. Notamment en fantasy. Et il y a des maisons d’éditions jeunes et dynamiques qui montent vite comme Lumen par exemple.
        Deux points noirs par rapport aux éditions américaines : les couvertures des livres (qui sont moins belles chez nous mais on a le prix unique du livre donc ne nous plaignons pas) et le découpage sauvage des éditions de sagas (exemple de l’assassin royal de Robin Hobb, dont parle Tortue Solaire dans un autre article, où 3 tomes en France valent le 1er tome américain…)

        J'aime

      • sereincontemplatif dit :

        Oui, j’ai vu qu’il y en avait d’autres…
        Mais y a surtout beaucoup de sites tous chelous avec des photos floues et mal cadrées et des poèmes exsangues de gens qui se prennent manifestement très au sérieux^^… N’est pas Mallarmé qui veut…

        Mais je reste sur votre blog, pas de problème;)

        J'aime

      • tortuesolaire dit :

        C’est vrai qu’il faut faire un peu un tri pour trouver des sites de qualités mais il y en a. Je t’invite par exemple à aller faire un tour sur le site de Anarésume : très agréable à l’oeil et au contenu intéressant.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s