[Lecture] Le Clan des Otori, Intégrale Tome 1 : Le Silence du Rossignol ; Les Neiges de l’Exil ; La Clarté de la Lune

Le Clan des Otori est une saga en cinq tomes écrite par la britannique Lian Hearn et publiée à partir de 2002. Passionnée par le Japon depuis mon enfance, cette saga figurait sur ma wishlist depuis un bon moment. Fin 2014 Gallimard a réédité les trois premiers tomes sous forme d’une intégrale dans une très belle édition et c’est ainsi que je m’embarquais dans la grande épopée de Takeo et Kaede.

Otori

Le Synopsis : Sauvé du massacre des siens par le chef du clan des Otori, le jeune Takeo est précipité dans un monde de violence où il doit trouver sa voie, alors que son cœur brûle pour la belle Kaede. Leur amour survivra-t-il à la guerre et à la haine, aux alliances promises ou rompues ? Bientôt héritier du clan, le chemin qu’il choisira le conduira au paroxysme du danger, de l’épreuve et du sacrifice, au cœur d’un Japon féodal mythique… Dans la fureur des hommes et le déchaînement des forces de la nature, Takeo et Kaede accompliront leur grand destin.

Avant d’entamer ma lecture je ne connaissais rien de plus de l’histoire que ce que le synopsis nous apprend : l’action se situe dans un monde imaginaire inspiré du Japon et la romance est de mise. C’est peut-être ce dernier point qui a fait que j’ai rechigné pendant longtemps à me mettre à la lecture. Allergiques aux romances à l’eau de rose, rassurez-vous : l’histoire passionnelle de Takeo et Kaede ne vous fera pas vomir des yeux – ou si peu.

À l’origine prévue comme une trilogie, les trois premiers tomes de la saga s’enchaînent sans temps mort. Chaque tome reprend en effet directement là où le précédent s’était arrêté. Le regroupement en intégrale n’en est que plus logique et j’aurais un peu de mal à différencier un tome de l’autre, ayant lu les mille et quelques pages d’une traite.
Car s’il y a bien un point sur lequel on peut saluer l’auteure c’est la fluidité du récit et la facilité avec laquelle tout s’enchaîne. Une fois rentrée dans l’histoire il m’a été difficile de reposer le livre même s’il connaît des petits passages à vide de-ci de-là. Le style est à la fois simple et poétique et nous fait facilement ressentir les états d’âme qui traversent les héros.
La narration alterne entre les chapitres racontés à la première personne par Takeo et ceux à la troisième personne reprenants le point de vue de Kaede. Un procédé efficace qui permet de ne pas tomber dans la monotonie et de mettre à l’honneur autant le point de vue féminin que masculin. Le tome 3 nous offre même quelques chapitres racontés du point de vue d’un personnage secondaire.

L’un des points qui m’a le plus surprise dans Le Clan des Otori est la dimension fantastique du récit. En effet, Takeo entre rapidement en contact avec une organisation secrète appelée la Tribu. Assimilables aux ninjas, les membres de la Tribu possèdent tous des talents extraordinaires qui leur permettent de mener à bien leurs missions d’espionnage et assassinat : devenir invisible pendant quelques secondes, plonger une personne dans un profond sommeil d’un simple regard, leurs techniques sont nombreuses et d’une efficacité redoutable.
Je m’attendais à un récit d’aventure d’avantage encré dans la réalité mais finalement je m’y suis faite d’autant que la Tribu prend une place extrêmement importante dans le récit surtout à partir du tome 2.

le clan des otori intégrale

L’histoire de Takeo et Kaede est riche en rebondissements et nous entraîne dans ce Japon féodal imaginaire, partagé entre la brutalité de la classe dominante des guerriers et un art de vivre délicat et raffiné. Ce qui commence pour nos héros – en particulier Takeo – comme un voyage initiatique nous entraîne à la découverte des Trois Pays, ses temples, forteresses imprenables et îlots balayés par les vents, tout cela au gré des saisons. Le dépaysement est garanti et pour les amoureux de culture japonaise c’est un plaisir de pénétrer à pas feutré dans les demeures des grands seigneurs.
Comme dit plus haut, le récit ne connaît que quelques passages à vides qui risquent d’ennuyer légèrement. Une gageure tout de même sur une aventure de plus de mille pages. La seule véritable ombre au tableau est la fin du troisième tome, un peu trop vite expédiée à l’aide d’un Deus ex machina sorti de nulle part.

Bien que déçue par une fin trop rapide, Le Clan des Otori s’est avéré être une lecture très agréable qui propose un cocktail savamment dosé entre aventure, romance, complots politiques et voyage fantastique. L’immersion prenante et les personnages riches et complexes nous attirent dans un univers où l’expression « beauté mortelle » n’a jamais paru porter si bien son nom.

Le Clan des Otori, intégrale, tome 1, de Lian Hearn. Australie, 2002-2004. 1045 pages, éditions Gallimard (2014)

Publicités

2 réflexions sur “[Lecture] Le Clan des Otori, Intégrale Tome 1 : Le Silence du Rossignol ; Les Neiges de l’Exil ; La Clarté de la Lune

  1. bo0ya dit :

    J’ai lu les 2 premiers tomes au temps où l’intégrale n’existait pas et j’ai laissé pourrir le tome 3 dans ma PAL au point que je dois tout relire pour me remémorer un peu tout ça… fail…
    Quoi qu’il en soit j’avais adoré le tome 1 et le tome 2 est super même si avec quelques moments plus longuet la trame se complexifie et je n’imagine même pas comment le tome 3 évolue !!! Même si je m’inquiète quand tu me dis que la fin est un peu trop facile… :/ Lire ton avis m’a redonné l’envie de finir la saga (au moins les 3 tomes) j’adorais le personnage principal et le récit est tellement bien raconté comme tu le dis si bien, on ne peut s’attendre à rien et même si le rythme n’est pas extrêmement soutenu ça te permet vraiment de t’immerger dans cette ambiance unique… merci pour ce rappel 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. tortuesolaire dit :

    Eh ben, je suis contente que ça t’ai donné envie de t’y remettre !
    J’avais envie d’enchaîner sur les tomes 4 et 5 mais j’attends de voir si Gallimard va les éditer en intégrale aussi. J’aime vraiment beaucoup cette édition, elle fait très jolie sur l’étagère ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s