[Lecture] La Trilogie de la Poussière, tome 1 : La Belle Sauvage

Pour ceux qui ont vibré au rythme des aventures de la jeune Lyra dans la trilogie A la Croisée des Mondes, la sortie en octobre 2017 d’un préquel était un petit événement en soi. Philip Pullman revient donc à cet univers près de 20 ans après la trilogie originelle. C’est La Belle Sauvage qui ouvre le bal, premier tome d’une trilogie se situant environ 10 ans avant les événements relatés dans Les Royaumes du Nord.

Résumé : À l’auberge de la Truite, tenue par ses parents, Malcolm, onze ans, voit passer de nombreux visiteurs. Tous apportent leurs aventures et leur mystère dans ce lieu chaleureux. Certains sont étrangement intéressés par le bébé nommé Lyra et son dæmon Pantalaimon, gardés par les nonnes du prieuré tout proche. Qui est cette enfant ? Pourquoi est-elle ici ? Quels secrets, quelles menaces entourent son existence ? Pour la sauver, Malcolm et Alice, sa compagne d’équipée, doivent s’enfuir avec elle. Dans une nature déchaînée, le fragile trio embarque à bord de La Belle Sauvage, le bien le plus précieux de Malcolm. Tandis que despotisme totalitaire et liberté de penser s’affrontent autour de la Poussière, une particule mystérieuse, deux jeunes héros malgré eux, liés par leur amour indéfectible pour la petite Lyra, vivent une aventure qui les changera pour toujours. Lire la suite

Publicités

[Lecture] Histoires de fantômes indiens

Histoires de fantômes indiens est un recueil de nouvelles de Rabindranath Tagore, auteur majeur de la littérature indienne.

Quatrième de couverture : Les nouvelles fantastiques de ce recueil sont inédites en langue française. Dispersées dans différentes revues littéraires de la fin du XIXe siècle, jamais réunies du vivant de l’auteur, elles présentent un aspect inconnu de l’oeuvre de Tagore, prix Nobel de littérature en 1913. On découvre dans ces pages un merveilleux écrivain de l’étrange, qui sait comment l’homme peut être le jouet de ses rêves. « L’illusion est la première apparence de la vérité » écrivait Tagore. Ses squelettes, esprits, créatures de l’au-delà, en proie aux tourments de l’amour, nous entraînent dans un tourbillon d’images où la mort n’a pas toujours le dernier mot. Lire la suite

[Lecture] Les délices de Tokyo

Si vous êtes comme moi et que vous appréciez le cinéma japonais, le titre Les Délices de Tokyo vous aura peut-être mis la puce à l’oreille : il s’agit d’un film de Naomi Kawase sorti en 2015. Mais ce que j’ai découvert cet été au gré de mes pérégrinations en librairies, c’est qu’avant le film, il y avait un livre de Durian Sukegawa.

Résumé : « Écouter la voix des haricots » : tel est le secret de Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, pour réussir le an, la pâte de haricots rouges qui accompagne les dorayaki, des pâtisseries japonaises. Sentarô, qui a accepté d’embaucher Tokue dans son échoppe, voit sa clientèle doubler du jour au lendemain, conquise par ses talents de pâtissière. Mais la vieille dame cache un secret moins avouable et disparaît comme elle était apparue, laissant Sentarô interpréter à sa façon la leçon qu’elle lui a fait partager.

Lire la suite

[Jeux Vidéo] Tactics Ogre: Let Us Cling Together, le T-RPG au sommet de sa forme

Dans la famille des RPG, je voudrais son petit frère le T-RPG. Si vous êtes amateurs de jeu de rôle vous connaissez sans doute son pendant tactique – un genre plutôt de niche, dépoussiéré récemment par la série des Fire Emblem sur 3DS.
C’est la série plus méconnue (mais culte au Japon) des Ogre Battle qui nous intéresse ici et en particulier son deuxième épisode.
Tactics Ogre: Let Us Cling Together est un Tactical RPG développé par Quest et sorti sur Super Nintendo en 1995. Créé par Yasumi Matsuno (Final Fantasy Tactics, Vagrant Story, Final Fantasy XII), le jeu a finalement vu le jour en France à l’occasion d’un superbe remake sur PSP sorti en 2011.

Lire la suite

[Série US] Que regarder en cette rentrée des séries 2017 ?

Comme chaque année, Septembre apporte son florilège de nouvelles séries et nous impose de faire le tri dans tout ce joyeux bazar car soyons honnêtes, on ne peut pas tout regarder (à moins que vous n’ayez trouvé un moyen de doubler la durée d’une journée, auquel cas on veut bien la recette !). On vous présente ici notre petite sélection des nouvelles séries qu’on a envie de tester et celles qu’on est impatiente de retrouver ! Lire la suite

[Lecture] Gardiens des Cités Perdues, tome 1

Le résumé : Sophie sait qu’elle n’est pas comme tout le monde : depuis toujours, elle entend les pensées des gens autour d’elle. Un matin, un étrange garçon l’aborde et lui apprend qu’elle n’est pas humaine. Elle doit rejoindre l’univers qu’elle a quitté douze ans plus tôt. De retour parmi les siens, une question l’obsède : pourquoi l’a-t-on cachée si longtemps dans le monde des humains ? – quatrième de couverture Lire la suite

De la badasserie, part. I : Ces héroïnes du petit écran qui ne se laissent pas compter fleurette

En ce moment est diffusé sur ABC la seconde saison de Marvel’s Agent Carter. Si vous n’êtes pas tous les mercredi soir rivés devant les aventures post-Seconde Guerre Mondiale des agents de la SSR je ne peux que vous inviter à le faire, et fissa. Quant à moi, le fait de voir chaque semaine cette chère Peggy Carter tatanner du vilain m’a donné une furieuse envie de compiler quelques unes des héroïnes les plus badass que l’on peut voir dans nos lucarnes. Par ici les German suplex ! Lire la suite

[Lecture] Le Clan des Otori, Intégrale Tome 1 : Le Silence du Rossignol ; Les Neiges de l’Exil ; La Clarté de la Lune

Le Clan des Otori est une saga en cinq tomes écrite par la britannique Lian Hearn et publiée à partir de 2002. Passionnée par le Japon depuis mon enfance, cette saga figurait sur ma wishlist depuis un bon moment. Fin 2014 Gallimard a réédité les trois premiers tomes sous forme d’une intégrale dans une très belle édition et c’est ainsi que je m’embarquais dans la grande épopée de Takeo et Kaede.

Otori

Le Synopsis : Sauvé du massacre des siens par le chef du clan des Otori, le jeune Takeo est précipité dans un monde de violence où il doit trouver sa voie, alors que son cœur brûle pour la belle Kaede. Leur amour survivra-t-il à la guerre et à la haine, aux alliances promises ou rompues ? Bientôt héritier du clan, le chemin qu’il choisira le conduira au paroxysme du danger, de l’épreuve et du sacrifice, au cœur d’un Japon féodal mythique… Dans la fureur des hommes et le déchaînement des forces de la nature, Takeo et Kaede accompliront leur grand destin. Lire la suite

[K-Drama] Angry Mom ; Kill Me, Heal Me ; The Girl Who Can See Smells

 

Angry MomAngry Mom (2015)

Le pitch : Jo Kang-ja (Kim Hee-sun) est une mère de famille au passé trouble qui tient un petit restaurant à Séoul. Un soir elle retrouve sa fille Ah-ran (Kim Yoo-jung) couverte de blessures et en état de choc. Déguisée en lycéenne, Kang-ja infiltre l’école de sa fille afin de retrouver les coupables et mettre fin aux violences scolaires qu’elle subit.
Mon avis : Au vu du pitch un peu farfelu et des photos promos on était en droit de s’attendre à quelque chose de plutôt léger misant sur la comédie. Il n’en est rien et Angry Mom aborde des sujets sombres (violence à l’école, meurtre, corruption, abus sur mineurs…) sans jamais détourner le regard. La force indéniable du drama c’est Kim Hee-sun, formidable dans le rôle de cette mère en colère qui tente de rétablir un semblant de justice dans un système corrompu jusqu’à la moelle. Heureusement le drama nous permet tout de même de souffler un peu avec de bons moments de comédie tournants évidemment autour de l’identité secrète de Kang-ja. Le reste du cast n’est pas en reste et s’avère très attachant du côté des élèves (Bok-dongiiiiie <3) comme des adultes, bien que j’aurais préféré passer un peu plus de temps en leur compagnie plutôt que d’assister aux machinations et complots de vilains très vilains.
Loin d’être parfait, notamment dans ses choix musicaux, Angry Mom a beaucoup de cœur à revendre et nous gratifie d’une écriture solide et cohérente du début jusqu’à la fin.
Verdict : ♥♥♥+ Lire la suite

[Lecture] Le Protectorat de l’ombrelle, tome 1 : Sans Âme

Difficile de faire la critique d’un livre qu’on n’a pas aimé. Je préférerais tout autant l’enterrer au fond de mon jardin et ne plus jamais en parler, mais ça serait trop facile si on ne faisait que des critiques de choses qu’on adore. Non, il faut que vous sachiez. Que le monde sache !

Et puis entre nous, ce livre n’a tout de même pas dépassé le statut de Thérèse Raquin de Zola. Ma némésis littéraire, insurpassable et inqualifiable. Celui-là je n’en parlerai jamais. Jamais !

Revenons à nos moutons. Après avoir passé des semaines, que dis-je, des mois à m’enquiller du Anna Karénine, j’avais envie de me détendre avec une lecture légère et amusante. À l’époque je commençais à m’intéresser à l’univers du steampunk et ce fut donc mon second critère pour choisir ma lecture. Avec sa couverture plutôt avenante, Sans Âme de Gail Carriger semblait avoir tous les ingrédients de la parfaite lecture récréative.
Le résumé lui-même est léger avec une pointe d’humour sympathique, jugez plutôt :

Miss Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui ne lui avait même pas été présenté ! Que faire ? Rien de bien apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, écossais et loup-garou – est envoyé par la reine Victoria pour démêler l’affaire.
Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Mais que se trame-t-il réellement dans la bonne société londonienne ? Lire la suite