[Lecture] Le Protectorat de l’ombrelle, tome 1 : Sans Âme

Difficile de faire la critique d’un livre qu’on n’a pas aimé. Je préférerais tout autant l’enterrer au fond de mon jardin et ne plus jamais en parler, mais ça serait trop facile si on ne faisait que des critiques de choses qu’on adore. Non, il faut que vous sachiez. Que le monde sache !

Et puis entre nous, ce livre n’a tout de même pas dépassé le statut de Thérèse Raquin de Zola. Ma némésis littéraire, insurpassable et inqualifiable. Celui-là je n’en parlerai jamais. Jamais !

Revenons à nos moutons. Après avoir passé des semaines, que dis-je, des mois à m’enquiller du Anna Karénine, j’avais envie de me détendre avec une lecture légère et amusante. À l’époque je commençais à m’intéresser à l’univers du steampunk et ce fut donc mon second critère pour choisir ma lecture. Avec sa couverture plutôt avenante, Sans Âme de Gail Carriger semblait avoir tous les ingrédients de la parfaite lecture récréative.
Le résumé lui-même est léger avec une pointe d’humour sympathique, jugez plutôt :

Miss Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui ne lui avait même pas été présenté ! Que faire ? Rien de bien apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, écossais et loup-garou – est envoyé par la reine Victoria pour démêler l’affaire.
Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Mais que se trame-t-il réellement dans la bonne société londonienne ? Lire la suite

[Série US] Selfie : « while I’m looking at me, I’m hoping to find you »

La grande mode de la rentrée 2014 chez les sitcoms était à la comédie romantique. A to Z, Marry Me, Manhattan Love Story, elles s’y sont toutes mises avec plus ou moins de bonheur (quand on voit que plus de la moitié de ces programmes ont été annulé ça laisse songeur).
Selfie ne déroge pas à la règle mais en plus de cela elle se targue d’adapter à sa sauce la comédie musicale My Fair Lady avec Audrey Hepburn. Que ce soit un coup marketing pour se démarquer de sa concurrence ou une véritable envie de relecture d’une oeuvre culte, on oublie assez vite ce détail car à part quelques similitudes la série se détache assez rapidement de son modèle.

Diffusée entre octobre et décembre 2014 sur ABC, Selfie narre les déboires d’Eliza Dooley (Karen Gillian) une jeune femme accro aux réseaux sociaux. Twitter, Instagram, Facebook n’ont aucun secret pour elle. Eliza est la reine du hashtag. Cela se retourne malheureusement contre elle après une rupture humiliante qui fera le tour de la toile en plus d’être vécue en direct par ses collègues. L’un deux, Henry Higgs (John Cho), décide d’aider la jeune femme à se sortir de ce mauvais pas et à retrouver le respect de ses pairs. Lire la suite

[Lecture VO] The Farseer Trilogy : L’Assassin Royal, premier cycle

Depuis bien longtemps la série de l’Assassin Royal me faisait de l’œil sans que je n’ose vraiment sauter le pas. Trop de choses à lire, beaucoup de tomes à rattraper, sans compter que ma première tentative avec Robin Hobb (Les Aventuriers de la Mer) s’était soldée par un échec. Avec les diverses rééditions qui ont débarqués en 2014 j’ai fini par me lancer. Enfin !
J’ai donc jeté mon dévolu sur la sublime édition anglaise de HarperVoyager.

Note sur l’édition : Ici je parlerai donc de l’Assassin Royal dans son découpage original, composé de trois tomes. Pour ceux qui veulent s’y retrouver par rapport à l’édition française, cela correspond aux deux premiers tomes des intégrales sorties chez Pygmalion (ou au six premiers tomes en poche – quel bazar quand même !)

Par souci de clarté je reprends les noms propres de la traduction française.

Au royaume des Six-Duchés, le prince Chevalerie apprend l’existence de son fils illégitime Fitz. Abandonné à la cour de Castelcerf, le jeune garçon attire un jour l’attention du Roi Subtil qui décide d’en faire son assassin personnel. Commence alors une initiation dangereuse pour Fitz qui doit préserver ses secrets tout en naviguant dans les eaux troubles des intrigues de cour. Lire la suite