[Lecture] La Trilogie de la Poussière, tome 1 : La Belle Sauvage

Pour ceux qui ont vibré au rythme des aventures de la jeune Lyra dans la trilogie A la Croisée des Mondes, la sortie en octobre 2017 d’un préquel était un petit événement en soi. Philip Pullman revient donc à cet univers près de 20 ans après la trilogie originelle. C’est La Belle Sauvage qui ouvre le bal, premier tome d’une trilogie se situant environ 10 ans avant les événements relatés dans Les Royaumes du Nord.

Résumé : À l’auberge de la Truite, tenue par ses parents, Malcolm, onze ans, voit passer de nombreux visiteurs. Tous apportent leurs aventures et leur mystère dans ce lieu chaleureux. Certains sont étrangement intéressés par le bébé nommé Lyra et son dæmon Pantalaimon, gardés par les nonnes du prieuré tout proche. Qui est cette enfant ? Pourquoi est-elle ici ? Quels secrets, quelles menaces entourent son existence ? Pour la sauver, Malcolm et Alice, sa compagne d’équipée, doivent s’enfuir avec elle. Dans une nature déchaînée, le fragile trio embarque à bord de La Belle Sauvage, le bien le plus précieux de Malcolm. Tandis que despotisme totalitaire et liberté de penser s’affrontent autour de la Poussière, une particule mystérieuse, deux jeunes héros malgré eux, liés par leur amour indéfectible pour la petite Lyra, vivent une aventure qui les changera pour toujours. Lire la suite

Publicités

[Lecture] Histoires de fantômes indiens

Histoires de fantômes indiens est un recueil de nouvelles de Rabindranath Tagore, auteur majeur de la littérature indienne.

Quatrième de couverture : Les nouvelles fantastiques de ce recueil sont inédites en langue française. Dispersées dans différentes revues littéraires de la fin du XIXe siècle, jamais réunies du vivant de l’auteur, elles présentent un aspect inconnu de l’oeuvre de Tagore, prix Nobel de littérature en 1913. On découvre dans ces pages un merveilleux écrivain de l’étrange, qui sait comment l’homme peut être le jouet de ses rêves. « L’illusion est la première apparence de la vérité » écrivait Tagore. Ses squelettes, esprits, créatures de l’au-delà, en proie aux tourments de l’amour, nous entraînent dans un tourbillon d’images où la mort n’a pas toujours le dernier mot. Lire la suite

[Lecture] H2G2 : Le guide du voyageur galactique

Le guide du voyageur galactique ou H2G2 pour les intimes est une trilogie de science fiction humoristique en cinq tomes. Trilogie en cinq tomes ? Oui c’est absurde. Ça colle parfaitement à l’univers du livre.
(En réalité il existe même un sixième tome mais je vous parlerai de ça plus tard.)

Un jour, un jeudi exactement, Arthur Dent découvre que son ami Ford Perfect ne s’appelle pas Ford Perfect et qu’il n’est pas anglais du tout. En fait, Ford est astrostoppeur et rédacteur pour Le guide du voyageur galactique : ouvrage indispensable à tout voyageur de l’espace. Arthur découvre tout ça lorsque Ford le sauve de la destruction de la planète Terre et l’emmène en cavale dans un vaisseau propulsé par un générateur d’improbabilité infinie. Ils auront pour compagnons de voyage, entre autres, un robot paranoïaque et dépressif et un président de la galaxie en fuite. Si la Terre a été détruite c’est, officiellement, pour construire une autoroute. La théorie du complot semble plus plausible…

Lire la suite

[Lecture] Les délices de Tokyo

Si vous êtes comme moi et que vous appréciez le cinéma japonais, le titre Les Délices de Tokyo vous aura peut-être mis la puce à l’oreille : il s’agit d’un film de Naomi Kawase sorti en 2015. Mais ce que j’ai découvert cet été au gré de mes pérégrinations en librairies, c’est qu’avant le film, il y avait un livre de Durian Sukegawa.

Résumé : « Écouter la voix des haricots » : tel est le secret de Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, pour réussir le an, la pâte de haricots rouges qui accompagne les dorayaki, des pâtisseries japonaises. Sentarô, qui a accepté d’embaucher Tokue dans son échoppe, voit sa clientèle doubler du jour au lendemain, conquise par ses talents de pâtissière. Mais la vieille dame cache un secret moins avouable et disparaît comme elle était apparue, laissant Sentarô interpréter à sa façon la leçon qu’elle lui a fait partager.

Lire la suite

[Lecture] Gardiens des Cités Perdues, tome 1

Le résumé : Sophie sait qu’elle n’est pas comme tout le monde : depuis toujours, elle entend les pensées des gens autour d’elle. Un matin, un étrange garçon l’aborde et lui apprend qu’elle n’est pas humaine. Elle doit rejoindre l’univers qu’elle a quitté douze ans plus tôt. De retour parmi les siens, une question l’obsède : pourquoi l’a-t-on cachée si longtemps dans le monde des humains ? – quatrième de couverture Lire la suite

[Lecture] Le Clan des Otori, Intégrale Tome 1 : Le Silence du Rossignol ; Les Neiges de l’Exil ; La Clarté de la Lune

Le Clan des Otori est une saga en cinq tomes écrite par la britannique Lian Hearn et publiée à partir de 2002. Passionnée par le Japon depuis mon enfance, cette saga figurait sur ma wishlist depuis un bon moment. Fin 2014 Gallimard a réédité les trois premiers tomes sous forme d’une intégrale dans une très belle édition et c’est ainsi que je m’embarquais dans la grande épopée de Takeo et Kaede.

Otori

Le Synopsis : Sauvé du massacre des siens par le chef du clan des Otori, le jeune Takeo est précipité dans un monde de violence où il doit trouver sa voie, alors que son cœur brûle pour la belle Kaede. Leur amour survivra-t-il à la guerre et à la haine, aux alliances promises ou rompues ? Bientôt héritier du clan, le chemin qu’il choisira le conduira au paroxysme du danger, de l’épreuve et du sacrifice, au cœur d’un Japon féodal mythique… Dans la fureur des hommes et le déchaînement des forces de la nature, Takeo et Kaede accompliront leur grand destin. Lire la suite

[Lecture] Le Protectorat de l’ombrelle, tome 1 : Sans Âme

Difficile de faire la critique d’un livre qu’on n’a pas aimé. Je préférerais tout autant l’enterrer au fond de mon jardin et ne plus jamais en parler, mais ça serait trop facile si on ne faisait que des critiques de choses qu’on adore. Non, il faut que vous sachiez. Que le monde sache !

Et puis entre nous, ce livre n’a tout de même pas dépassé le statut de Thérèse Raquin de Zola. Ma némésis littéraire, insurpassable et inqualifiable. Celui-là je n’en parlerai jamais. Jamais !

Revenons à nos moutons. Après avoir passé des semaines, que dis-je, des mois à m’enquiller du Anna Karénine, j’avais envie de me détendre avec une lecture légère et amusante. À l’époque je commençais à m’intéresser à l’univers du steampunk et ce fut donc mon second critère pour choisir ma lecture. Avec sa couverture plutôt avenante, Sans Âme de Gail Carriger semblait avoir tous les ingrédients de la parfaite lecture récréative.
Le résumé lui-même est léger avec une pointe d’humour sympathique, jugez plutôt :

Miss Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui ne lui avait même pas été présenté ! Que faire ? Rien de bien apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, écossais et loup-garou – est envoyé par la reine Victoria pour démêler l’affaire.
Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Mais que se trame-t-il réellement dans la bonne société londonienne ? Lire la suite

[Lecture] Il pleuvait des oiseaux

Trois octogénaires épris de liberté vivent selon leur propre loi en forêt profonde dans le nord de l’Ontario. Non loin de là, deux hommes, l’un gardien d’un hôtel fantôme et l’autre planteur de marijuana, veillent sur l’ermitage des vieillards. Leur vie d’hommes libres et solitaires sera perturbée par l’arrivée de deux femmes. D’abord une photographe en quête du dernier survivant des grands feux qui ont ravagé la région au début du XXe siècle. Puis une deuxième visiteuse, très vieille celle-là, Marie-Desneige, un être aérien et lumineux qui détient le secret des amours impossibles. La vie ne sera plus la même à l’ermitage.

 

J’ai ouvert ce livre et je ne l’ai pas refermé. Je l’ai lu d’une traite lors d’un voyage en train et c’était parfait niveau contexte je trouve. Parfait parce que ce livre va vous donner des envies d’escapades, des envies de grands espaces, des envies de liberté. Vous allez avoir envie de réfléchir à votre vie et de tout plaquer si vous le pouvez, d’être égoïste, d’être libre. Mais vous allez aussi avoir envie de passer du temps avec les gens que vous aimez et de revenir à vos racines, de goûter aux plaisirs simples de la vie.

Lire la suite

[Lecture VO] The Farseer Trilogy : L’Assassin Royal, premier cycle

Depuis bien longtemps la série de l’Assassin Royal me faisait de l’œil sans que je n’ose vraiment sauter le pas. Trop de choses à lire, beaucoup de tomes à rattraper, sans compter que ma première tentative avec Robin Hobb (Les Aventuriers de la Mer) s’était soldée par un échec. Avec les diverses rééditions qui ont débarqués en 2014 j’ai fini par me lancer. Enfin !
J’ai donc jeté mon dévolu sur la sublime édition anglaise de HarperVoyager.

Note sur l’édition : Ici je parlerai donc de l’Assassin Royal dans son découpage original, composé de trois tomes. Pour ceux qui veulent s’y retrouver par rapport à l’édition française, cela correspond aux deux premiers tomes des intégrales sorties chez Pygmalion (ou au six premiers tomes en poche – quel bazar quand même !)

Par souci de clarté je reprends les noms propres de la traduction française.

Au royaume des Six-Duchés, le prince Chevalerie apprend l’existence de son fils illégitime Fitz. Abandonné à la cour de Castelcerf, le jeune garçon attire un jour l’attention du Roi Subtil qui décide d’en faire son assassin personnel. Commence alors une initiation dangereuse pour Fitz qui doit préserver ses secrets tout en naviguant dans les eaux troubles des intrigues de cour. Lire la suite

[Lecture] Epouses et concubines

Puits sans fond. Songlian a tout pour elle : jeune, belle, intelligente. Pourtant, la ruine de sa famille la contraint à épouser un homme plus âgé qu’elle. Elle devient ainsi la Quatrième Épouse ; une « petite » comme on les appelle. Dans le huis-clos de la demeure Chen elle découvre peu à peu les personnalités qui l’entourent. Trahison, mensonge, secret ; tout est bon pour obtenir les faveurs du maître de la maison.

De la sensualité à la mort, il n’y a qu’un pas. Assise sous la tonnelle de glycine, Songlian observe son petit monde avec dans son regard, autrefois l’éclat de la jeunesse, aujourd’hui le tintement de la désillusion. Plongée dans un univers sclérosé qui l’empoisonne à petit feu, un désespoir muet s’insinue en nous à mesure qu’il l’accapare, elle. Il est loin le temps où la jeune femme apportait des bougies à un rendez-vous pour fêter son anniversaire, le regard pétillant de vie. La mort semble l’envelopper, chaque souffle fantomatique dans son dos nourri son obsession. Lire la suite